Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Het Vagevuur in De Irenische Theologie Van Théophile Brachet De La Milletière

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Nederlands Archief voor Kerkgeschiedenis / Dutch Review of Church History
For more content, see Church History and Religious Culture.

C'est avec sa conception du purgatoire que l'iréniste français Théophile Brachet de La Milletière essaie de convaincre catholiques et calvinistes d'une réunification possible de l'Eglise. Celle-ci illustre bien les moyens qu'il a mis en oeuvre pour arriver à ses fins. Il y refuse d'une part le dogme catholique selon lequel il existe un lieu de pénitence où l'homme après sa mort expie la peine temporelle due à ses péches. La Milletière caractérise cette conception comme une issue de secours pour les pécheurs, pure invention de la scholastique, et il la considère en même temps comme un excès d'une trop grande indulgence. D'autre part il reproche aux protestants qu'ils combattent l'existence du purgatoire en utilisant de faux arguments; c'est que ceux qui croient que l'homme doit sa sanctification entièrement à la grâce imputative de la crucifixion du Christ, doivent être bien aveugles à la fonction de la grâce inhérente qui occupe une place si importante dans la doctrine sur le purgatoire. Pour La Milletière il s'agit d'un purgatoire où les douleurs physiques sont absentes, d'une salle d'attente où les douleurs physiques sont absentes, d'une salle d'attente où ceux qui sont morts en Christ attendent le Jugement Dernier. Bien que les âmes n'y souffrent pas, il ont tout de même besoin de soutien en de réconfort, parce qu'ils désirent ardemment leur sanctification et leur rédemption de l'état d'humiliation absolue dans laquelle la mort les a plongés. C'est pourquoi La Milletière accorde une certaine importance à la prière pour les défunts, même s'il ne réussit pas bien à concilier la portée de cette prière avec ses idées sur le purgatoire. Dans sa conception les âmes des défunts ont aussi besoin d'une commémoration dans l'eucharistie, d'une participation au Corps Mystique du Christ. En intensifiant ainsi la piété par les sacrements La Milletière croit pouvoir résoudre la controverse sur le purgatoire. Car celui qui participe dignement et libéré de tout péché à l'eucharistie et qui ne reçoit l'absolution de ses péchés que lorsqui'il a accompli sa pénitence, vit selon l'exemple du Christ et acquiert une grâce inhérente. Une telle conception pouvait rendre superflue la doctrine selon laquelle on doit encore expier ses péchés dans l'au-delà.

10.1163/002820391X00357
/content/journals/10.1163/002820391x00357
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/002820391x00357
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/002820391x00357
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/002820391x00357
1992-01-01
2016-10-01

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation