Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

L' authenticité de Métaphysique « Alpha » (meizon ou elatton) d'Aristote, un faux problème? Une con firmation codicologique

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Phronesis

La discussion sur l'authenticité du deuxième livre de la Métaphysique d'Aristote (Petit Alpha), qui dure depuis un millénaire, a pour origine une scholie qui se trouve dans le Parisinus gr. 1853 (Xe siècle) à la jonction du premier et du deuxième livre. Or, cette scholie a été copiée par la même main que celle qui a ajouté une scholie d'un contenu comparable à la fin de la Métaphysique de Théophraste. Ce fait était passé inaperçu, parce que ce scribe a utilisé différentes écritures: droite ou penchée, calligraphique ou cursive. L'ensemble des témoignages et indices déjà examinés par Gudrun Vuillemin-Diem, d'une part, et par Enrico Berti, d'autre part, est analysé et réinterprété à la lumière de cette nouvelle information, qui permet d'établir que c'est le premier livre de la Métaphysique, et non le deuxième, qui était attribué par certains à Pasiclès de Rhodes, comme en témoignait déjà Asclépios.

Le contenu et la formulation très proches des deux scholies permettent de penser qu'elles viennent d'un même érudit: à l'aide, notamment, des commentaires d'Alexandre et d'Asclépios à la Métaphysique d'Aristote, de l'étude de Nicolas de Damas ou des catalogues d'Hermippe et d'Andronicos, il a préparé une 'édition' d'Aristote destinée à devenir un modèle de référence.

Dans la tradition latine, Grand Alpha a été accidentellement attribué à Théophraste à cause de la seconde scholie. Mais la discussion dont témoigne la première scholie a pu également être provoquée dès l'origine par celle que rapporte la seconde scholie: la Métaphysique de Théophraste avait probablement été transmise comme un traité aristotélicien, jusqu'à ce que Nicolas de Damas en restitue la paternité à Théophraste; par suite, l'authenticité d' autres livres du corpus aristotélicen a pu également être mise en doute, mais parce qu'ils posaient des problémes d' ordre éditorial, il y a deux millénaires déjá.

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/1568528053898291
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/1568528053898291
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/1568528053898291
2005-04-01
2016-12-06

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Phronesis — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation