Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Sur Le Comportement De Lariophagus Distinguendus Först (Hym. Pteromalidae)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.
Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the Brill platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Behaviour

[Lariophagus distinguendus Först, est un Chalcidien parasite qui creuse un trou dans le cocon de Stegobium paniceum L. et dépose un oeuf sur l'hôte enfermé. Un travail précédent (KASCHEF, 1955) avec des populations de ce parasite, du Stegobium paniceum L. et du Ptinus tectus Boield. a montré que le parasite a un preferendum marqué pour le stade prénymphal de l'hôte enfermé dans son cocon. SMIRNOV et POLEJAEFF (1937) pensent que le son émis par la larve de Calandra granaria L., quand elle ronge les grains de blé, joue le principal rôle dans la recherche de l'hôte. Quoique nous soyons d'accord avec la description générale donnée par ces auteurs les présentes recherches ne confirment pas la plupart des détails. L'exactitude de leur proposition a été examinée en utilisant: (a) des élevages naturels du stade convenable de l'hôte, (b) des larves à terme de l'hôte tuées par le gaz carbonique, et (c) le cadre de Chtcherbakoff. Nous démontrons que: i - La capacité du Lariophagus distinguendus Först., à trouver son hôte est si grande que la femelle peut découvrir la présence de quelques grains infestés par Stegobium paniceum L. dans 96.000 grains sains. La femelle peut descendre parmi des grains sains à une profondeur de 50 cm quand les grains de blé infestés sont placés à différents niveaux; ainsi qu'à une profondeur de 30 cm quand un seul groupe de grains de blé infestés est placé au fond du récipient. 2 - La réponse de la femelle de Lariophagus aux larves à terme vivantes de St. paniceum L. extraites des grains de blé infestés est un peu moins ou à peu près égale à la réponse à des prénymphes enfermés dans leurs cocons. 3 - La femelle de L. distinguendus Först. est attirée vers l'hôte principalement par l'odeur. Aucun fait vraiment probant n'a été obtenu en ce qui concerne l'attraction par le son produit par les larves de l'hôte. La femelle du parasite préfère les prénymphes du Stegobium paniceum L. aux larves à terme, vivantes ou tuées par le gaz carbonique. 4 - La localisation de la source du stimulus semble être effectuée seulement par les antennes, dont les movements qui précèdent la localisation de l'hôte suggèrent qu'elles portent les organs sensoriels adèquats., Lariophagus distinguendus Först, est un Chalcidien parasite qui creuse un trou dans le cocon de Stegobium paniceum L. et dépose un oeuf sur l'hôte enfermé. Un travail précédent (KASCHEF, 1955) avec des populations de ce parasite, du Stegobium paniceum L. et du Ptinus tectus Boield. a montré que le parasite a un preferendum marqué pour le stade prénymphal de l'hôte enfermé dans son cocon. SMIRNOV et POLEJAEFF (1937) pensent que le son émis par la larve de Calandra granaria L., quand elle ronge les grains de blé, joue le principal rôle dans la recherche de l'hôte. Quoique nous soyons d'accord avec la description générale donnée par ces auteurs les présentes recherches ne confirment pas la plupart des détails. L'exactitude de leur proposition a été examinée en utilisant: (a) des élevages naturels du stade convenable de l'hôte, (b) des larves à terme de l'hôte tuées par le gaz carbonique, et (c) le cadre de Chtcherbakoff. Nous démontrons que: i - La capacité du Lariophagus distinguendus Först., à trouver son hôte est si grande que la femelle peut découvrir la présence de quelques grains infestés par Stegobium paniceum L. dans 96.000 grains sains. La femelle peut descendre parmi des grains sains à une profondeur de 50 cm quand les grains de blé infestés sont placés à différents niveaux; ainsi qu'à une profondeur de 30 cm quand un seul groupe de grains de blé infestés est placé au fond du récipient. 2 - La réponse de la femelle de Lariophagus aux larves à terme vivantes de St. paniceum L. extraites des grains de blé infestés est un peu moins ou à peu près égale à la réponse à des prénymphes enfermés dans leurs cocons. 3 - La femelle de L. distinguendus Först. est attirée vers l'hôte principalement par l'odeur. Aucun fait vraiment probant n'a été obtenu en ce qui concerne l'attraction par le son produit par les larves de l'hôte. La femelle du parasite préfère les prénymphes du Stegobium paniceum L. aux larves à terme, vivantes ou tuées par le gaz carbonique. 4 - La localisation de la source du stimulus semble être effectuée seulement par les antennes, dont les movements qui précèdent la localisation de l'hôte suggèrent qu'elles portent les organs sensoriels adèquats.]

Affiliations: 1: (Laboratoire d'Entomologie, Faculté des Sciences, Le Caire (Abbassieh)

10.1163/156853959X00036
/content/journals/10.1163/156853959x00036
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156853959x00036
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156853959x00036
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156853959x00036
1959-01-01
2016-05-31

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation