Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Étude Experimentale De L'Activité Maximum De Vol Journalière Du Criquet Pélerin (Schistocerca Gregaria Forsk) Élevé En Groupe Ou En Isolement

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Behaviour

[Nous avons étudié la durée maximum de vol que peuvent fournir sans aucun stimulus des Criquets Pélerins au cours d'une suspension à des manèges individuels, dans des enceintes isolées et obscures. Nous précisons les effets de la densité sur les performances de vol et les proportions de criquets capables d'effectuer des vols continus. Nous tenons compte de la génération d'isolement ou de groupement, de l'âge auquel le changement densitaire intervient (à l'éclosion ou après la mue imaginale) de la couleur larvaire et du sexe. Au cours des générations d'isolement, les criquets provenant de larves noires conservent davantage leurs possibilités de vol que leurs homologues provenant de larves vertes, surtout les femelles. Lorsque les criquets sont groupés à la mue imaginale, la durée maximum de vol s'accroit d'autant plus qu'elle est elle même importante si on garde le criquet isolé toute sa vie. Les individus groupés dès l'éclosion volent davantage que s'ils sont seulement groupés à la mue imaginale. Les individus provenant de larves vertes, sont plus sensibles au groupement larvaire que ceux issus de larves noires. Ceci a pour résultat de tendre à l'égalisation des possibilités de vol des criquets. Une seule génération d'isolement suffit à faire disparaitre toutes possibilités de migration active importante. Deux générations de groupement peuvent suffire à permettre à nouveau les performances effectuées par les criquets élevés en grande densité depuis de nombreuses générations. Les mâles sont plus sensibles aux variations densitaires que les femelles et dans l'ensemble, ils volent moins qu'elles., Nous avons étudié la durée maximum de vol que peuvent fournir sans aucun stimulus des Criquets Pélerins au cours d'une suspension à des manèges individuels, dans des enceintes isolées et obscures. Nous précisons les effets de la densité sur les performances de vol et les proportions de criquets capables d'effectuer des vols continus. Nous tenons compte de la génération d'isolement ou de groupement, de l'âge auquel le changement densitaire intervient (à l'éclosion ou après la mue imaginale) de la couleur larvaire et du sexe. Au cours des générations d'isolement, les criquets provenant de larves noires conservent davantage leurs possibilités de vol que leurs homologues provenant de larves vertes, surtout les femelles. Lorsque les criquets sont groupés à la mue imaginale, la durée maximum de vol s'accroit d'autant plus qu'elle est elle même importante si on garde le criquet isolé toute sa vie. Les individus groupés dès l'éclosion volent davantage que s'ils sont seulement groupés à la mue imaginale. Les individus provenant de larves vertes, sont plus sensibles au groupement larvaire que ceux issus de larves noires. Ceci a pour résultat de tendre à l'égalisation des possibilités de vol des criquets. Une seule génération d'isolement suffit à faire disparaitre toutes possibilités de migration active importante. Deux générations de groupement peuvent suffire à permettre à nouveau les performances effectuées par les criquets élevés en grande densité depuis de nombreuses générations. Les mâles sont plus sensibles aux variations densitaires que les femelles et dans l'ensemble, ils volent moins qu'elles.]

Affiliations: 1: Laboratoire de Psychophysiologie, Faculté des Sciences, Rennes, France

10.1163/156853970X00420
/content/journals/10.1163/156853970x00420
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156853970x00420
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156853970x00420
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156853970x00420
1970-01-01
2016-08-28

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation