Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Recrutement D'Ouvrieres, Chez Myrmica Rubra, Par Les Pheromones De L'Appareil a Venin

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Behaviour

[Les ouvrières de M. rubra, stimulées par une de leurs phéromones ou par une fourmi d'une autre espèce, sont capables de recruter des congénères (Tab. 1). Les fourmis stimulées déposent, sur l'aire de récolte, les sécrétions de la glande à poison ou de la glande de Dufour. En déposant le contenu de la glande à poison, les ouvrières réalisent une piste (Tab. 3). Elles frôlent l'aire de récolte de leur extrémité abdominale et laissent, sur des plaques couvertes de noir de fumée, des traces longues, quasi continues (Fig. 1b). En déposant le contenu de la glande de Dufour, les fourmis ne créent aucune piste, mais laissent, sur l'aire de récolte, une série de dépôts attractifs (Tab. 4). Elles réalisent alors, sur des plaques noircies, des traces courtes et espacées (Fig. ic)., Les ouvrières de M. rubra, stimulées par une de leurs phéromones ou par une fourmi d'une autre espèce, sont capables de recruter des congénères (Tab. 1). Les fourmis stimulées déposent, sur l'aire de récolte, les sécrétions de la glande à poison ou de la glande de Dufour. En déposant le contenu de la glande à poison, les ouvrières réalisent une piste (Tab. 3). Elles frôlent l'aire de récolte de leur extrémité abdominale et laissent, sur des plaques couvertes de noir de fumée, des traces longues, quasi continues (Fig. 1b). En déposant le contenu de la glande de Dufour, les fourmis ne créent aucune piste, mais laissent, sur l'aire de récolte, une série de dépôts attractifs (Tab. 4). Elles réalisent alors, sur des plaques noircies, des traces courtes et espacées (Fig. ic).]

Affiliations: 1: (Laboratoire de Biologie animale et cellulaire, Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique

10.1163/156853974X00066
/content/journals/10.1163/156853974x00066
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156853974x00066
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156853974x00066
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156853974x00066
1974-01-01
2016-12-09

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Behaviour — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation