Cookies Policy
X
Cookie Policy

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Le Comportement Sexuel Du Doryphore, Leptinotarsa Decemlineata Say. Et Son Possible Controle Par L'Hormone Juvenile Et Les Corps Allates

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Buy this article

Price:
$30.00+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Behaviour

L'observation du comportement sexuel du doryphore permet de distinguer trois phases dont la plus caractéristique est le "chevauchement" de la femelle par le mâle. La phase ultime, l'accouplement, n'est pas toujours suivie de l'insémination. Chez les insectes élevés en photophase longue (PL), la maturité sexuelle apparait progressivement et vers le sixième jour, la quasi totalité des adultes peut se reproduire. Les possibilités de copulations ne semblent pas dépendre de la vitellogenèse chez les femelles, ni de la taille du canal éjaculateur ou de la présence des spermatozoïdes dans les vésicules séminales chez les mâles. A l'âge de 3 jours, les insectes élevés en photophase courte (PC) sont sexuellement très peu actifs, mais à 7 jours, 30% des mâles et 60% des femelles copulent. Comme les témoins alimentés, les adultes PL privés de nourriture pendant 5 jours sont parfaitement aptes à présenter une activité sexuelle bien que le jeûne entraîne une diminution de 86% de la production d'hormone juvénile (JH) par les corpora allata (CA). Le volume de ceux-ci, présentant une bonne corrélation avec l'activité secrétrice, est tout à fait comparable chez les mâles et les femelles PL de 2 jours, que ces adultes soient vierges ou qu'ils aient copulé. A 3 jours, les CA sont plus volumineux mais similaires que les mâles aient ou non copulé. L'application à l'émergence de JH ou d'analogue chez des adultes PL ou PC ne semble entrainer aucune accélération de la maturité sexuelle. A 1 jour, les copulations sont nulles chez les mâles et les femelles PL et à 3 jours, elles sont pratiquement absentes chez les mâles PC et peu fréquentes chez les femelles PC. Enfin, après allatectomie à l'émergence, il n'y a aucune diminution du nombre de chevauchements et de copulations chez les mâles et les femelles PL agés de 7 jours. L'attatectomie agit cependant sur les adultes car elle retarde la vitellogenèse chez les femelles et ralentit la migration spermatique et le développement du canal éjaculateur chez les mâles. L'ensemble de ces résultats semble indiquer que la maturité et le comportement sexuel du doryphore ne serait pas sous la dépendance des CA et de la JH. Cependant, bien que peu probable, la JH pourrait intervenir entre la mue imaginale et la sortie des adultes hors du sol. Leptinotarsa decemlineata est sans doute une espèce chez qui la pars intercerebralis agit directement sur l'activité sexuelle.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156853982x00355
1982-01-01
2015-04-25

Affiliations: 1: I.B.E.A.S., Université Fr. Rabelais, Parc Grandmont, Tours, France

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to email alerts
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Name:*
    Email:*
    Your details
    Name:*
    Email:*
    Department:*
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
     
     
     
    Other:
     
    Behaviour — Recommend this title to your library

    Thank you

    Your recommendation has been sent to your librarian.

  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation