Cookies Policy
X
Cookie Policy

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

[Comparaison Acoustique De Larus Argentatus Argenteus, L. Fuscus Graellsii, L. Cachinnans (?) Michahellis Et Du Goéland Argenté à pAttes Jaunes Cantabrique, Comparaison Acoustique De Larus Argentatus Argenteus, L. Fuscus Graellsii, L. Cachinnans (?) Michahellis Et Du Goéland Argenté à pAttes Jaunes Cantabrique]

MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Buy this article

Price:
$30.00+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Behaviour

[Quatre vocalisations: les trompettements, miaulements, cris fondamentaux et cris en staccato ont été statistiquement enregistrés dans six populations de Goélands de France et d'Espagne puis comparées entre ces populations par une analyse multivariate. Il n'y a pas de différence acoustique significative entre les populations de Goélands argentés à pattes roses de Belle-île et de l'île d'Oléron: les vocalisations constituent un caractère stable des sous-espèces. Par contre, il existe d'importantes différences entre les vocalisations de L. argentatus argenteus, L. cachinnans (?) michahellis, L. fuscus graellsii et du Goéland argenté à pattes jaunes cantabrique, portant principalement sur leurs paramètres de fréquence et de composition harmonique. Les résultats de l'analyse multivariate different selon la vocalisation considérée: - les distributions des trompettements et des miaulements séparent les quatre formes en deux groupes disjoints à l'intérieur desquels le chevauchement est supérieur à 30%: d'une part argenteus et la forme cantabrique (aux vocalisations "aigues" composées de peu d'harmoniques), d'autre part michahellis et graellsii (aux vocalisations "graves" composées de nombreuses harmoniques); - les cris fondamentaux sont hétérogènes chez graellsii et surtout chez la forme cantabrique. Leur analyse permet de séparer argenteus (vocalisations aigues, peu d'harmoniques), de michahellis et graellsii (vocalisations graves, nombreuses harmoniques), mais la distribution de ce cri chez la forme cantabrique, bien que voisine de celle de argenteus, recoupe celle de michahellis; - les cris en staccato de argenteus, michahellis et du Goéland cantabrique sont voisins (chevauchement supérieur à 30 % entre deux quelconques de ces trois formes) mais different de ceux de graellsii, qui comportent de très nombreuses harmoniques formantiques. Parmi ces quatre vocalisations, seules les deux premières participent au comportement reproducteur. Leur reconnaissance sexuelle spécifique est donc nécessaire. Il est possible que la dissemblance entre les trompettements et miaulements de argenteus et du Goéland cantabrique d'une part, et de michahellis et graellsii d'autre part, constituent un facteur d'isolement reproducteur entre populations de ces deux groupes, et en particulier entre les deux formes de Goélands argentés à pattes jaunes, classiquement réunies dans la même espèce L. cachinnans., Quatre vocalisations: les trompettements, miaulements, cris fondamentaux et cris en staccato ont été statistiquement enregistrés dans six populations de Goélands de France et d'Espagne puis comparées entre ces populations par une analyse multivariate. Il n'y a pas de différence acoustique significative entre les populations de Goélands argentés à pattes roses de Belle-île et de l'île d'Oléron: les vocalisations constituent un caractère stable des sous-espèces. Par contre, il existe d'importantes différences entre les vocalisations de L. argentatus argenteus, L. cachinnans (?) michahellis, L. fuscus graellsii et du Goéland argenté à pattes jaunes cantabrique, portant principalement sur leurs paramètres de fréquence et de composition harmonique. Les résultats de l'analyse multivariate different selon la vocalisation considérée: - les distributions des trompettements et des miaulements séparent les quatre formes en deux groupes disjoints à l'intérieur desquels le chevauchement est supérieur à 30%: d'une part argenteus et la forme cantabrique (aux vocalisations "aigues" composées de peu d'harmoniques), d'autre part michahellis et graellsii (aux vocalisations "graves" composées de nombreuses harmoniques); - les cris fondamentaux sont hétérogènes chez graellsii et surtout chez la forme cantabrique. Leur analyse permet de séparer argenteus (vocalisations aigues, peu d'harmoniques), de michahellis et graellsii (vocalisations graves, nombreuses harmoniques), mais la distribution de ce cri chez la forme cantabrique, bien que voisine de celle de argenteus, recoupe celle de michahellis; - les cris en staccato de argenteus, michahellis et du Goéland cantabrique sont voisins (chevauchement supérieur à 30 % entre deux quelconques de ces trois formes) mais different de ceux de graellsii, qui comportent de très nombreuses harmoniques formantiques. Parmi ces quatre vocalisations, seules les deux premières participent au comportement reproducteur. Leur reconnaissance sexuelle spécifique est donc nécessaire. Il est possible que la dissemblance entre les trompettements et miaulements de argenteus et du Goéland cantabrique d'une part, et de michahellis et graellsii d'autre part, constituent un facteur d'isolement reproducteur entre populations de ces deux groupes, et en particulier entre les deux formes de Goélands argentés à pattes jaunes, classiquement réunies dans la même espèce L. cachinnans.]

Affiliations: 1: (Laboratoire d'étho-écologie des Communications animales, 75005 Paris, France

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Create email alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Name:*
    Email:*
    Your details
    Name:*
    Email:*
    Department:*
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
     
     
     
    Other:
     
    Behaviour — Recommend this title to your library

    Thank you

    Your recommendation has been sent to your librarian.

  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation