Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Surveillance Et Picorage Chez La Tourterelle Rieuse, Streptopelia Risoria: Effets De La Presence D'Un Congenere Et De La Dispersion Des Graines

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Behaviour

[Nous avons étudié le comportement de surveillance de cinq tourterelles rieuses picorant des graines d'alpiste en situation expérimentale. Les oiseaux étaient observés seuls ou en dyade. Les graines étaient groupées ou dispersées sur une grille dessinée sur le sol. L'analyse des enregistrements vidéo nous a amené à distinguer trois types de mouvements de surveillance: simple relèvement de la tête, mouvement latéral de la tête et rotation de la tête. La durée de ces mouvements et leurs fréquences étaient significativement affectées par la présence d'un congénère et le mode de répartition des graines. L'importance fonctionnelle des types de mouvements est discutée d'après les données de la littérature sur la vision des colombiformes. Il apparaît que les phases de stationnarité de la tête et la parallaxe de mouvement sont particulièrement importants pour détecter les déplacements d'objet pertinents et la profondeur de champ. Une formalisation adéquate du comportement de vigilance devrait donc prendre en compte le contenu informatif des mouvements de vigilance, particulièrement dans le cas des espèces tolérant la présence d'un prédateur à une certaine distance après l'avoir repéré. Au sein des dyades, les individus interrompaient moins fréquemment leur picorage que lorsqu'ils étaient seuls. Néanmoins, l'augmentation des taux de picorage dans les dyades par rapport aux isolés ne provient pas uniquement de la diminution du niveau individuel de vigilance. Les individus en dyades picoraient sur un rythme plus élevé entre deux actes de vigilance successifs. Ce résultat suggère que la compétition entre membres d'un groupe pour une ressource limitée peut être un facteur expliquant l'augmentation des taux de prise alimentaire, habituellement présentée comme un bénéfice de l'exploitation collective des ressources alimentaires chez les oiseaux., Nous avons étudié le comportement de surveillance de cinq tourterelles rieuses picorant des graines d'alpiste en situation expérimentale. Les oiseaux étaient observés seuls ou en dyade. Les graines étaient groupées ou dispersées sur une grille dessinée sur le sol. L'analyse des enregistrements vidéo nous a amené à distinguer trois types de mouvements de surveillance: simple relèvement de la tête, mouvement latéral de la tête et rotation de la tête. La durée de ces mouvements et leurs fréquences étaient significativement affectées par la présence d'un congénère et le mode de répartition des graines. L'importance fonctionnelle des types de mouvements est discutée d'après les données de la littérature sur la vision des colombiformes. Il apparaît que les phases de stationnarité de la tête et la parallaxe de mouvement sont particulièrement importants pour détecter les déplacements d'objet pertinents et la profondeur de champ. Une formalisation adéquate du comportement de vigilance devrait donc prendre en compte le contenu informatif des mouvements de vigilance, particulièrement dans le cas des espèces tolérant la présence d'un prédateur à une certaine distance après l'avoir repéré. Au sein des dyades, les individus interrompaient moins fréquemment leur picorage que lorsqu'ils étaient seuls. Néanmoins, l'augmentation des taux de picorage dans les dyades par rapport aux isolés ne provient pas uniquement de la diminution du niveau individuel de vigilance. Les individus en dyades picoraient sur un rythme plus élevé entre deux actes de vigilance successifs. Ce résultat suggère que la compétition entre membres d'un groupe pour une ressource limitée peut être un facteur expliquant l'augmentation des taux de prise alimentaire, habituellement présentée comme un bénéfice de l'exploitation collective des ressources alimentaires chez les oiseaux.]

Affiliations: 1: Equipe d'Ethologie, Centre National de la Recherche Scientifique, 13402 Marseille; 2: Laboratoire Population Environment, Université de Provence, 13331 Marseille, France

10.1163/156853989X00448
/content/journals/10.1163/156853989x00448
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156853989x00448
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156853989x00448
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156853989x00448
1989-01-01
2016-12-04

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Behaviour — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation