P. dianae. La proportion des sexes chez Uromunna sp. était relativement stable tout au long de l'étude (32-49% étaient des mâles), sauf en juin. Une proportion plus grande de femelles ovigères a été observée entre octobre et juillet et cette espèce semble se reproduire durant toute l'année. Les mâles de P. dianae étaient toujours dominés en nombre par les femelles et/ou les juvéniles et représentaient, en général, moins de 30% des spécimens. Les juvéniles ont été observés dans les échantillons durant quasiment toute l'année. Les plus grands spécimens de Uromunna sp. ont été observés en mars et en juillet, les plus petits en novembre, décembre et avril. Dans le cas de P. dianae, la plus grande taille a été notée en avril et en octobre, la plus petite en mars, en août et en décembre. , Isopods associated with prop roots of Rhizophora mangle were collected in a coastal lagoon system of western Mexico. The system, Estero de Urias, has no permanent freshwater supply and is under strong influence of tides. Four species were recognized. Paracerceis sculpta and Cassidinidea mexicana were rare but Paradella dianae and Uromunna sp. were occasionally abundant and widely distributed within the system. There was a clear tendency for P. dianae to occupy roots in the outer (closer to the inlet) portion of the system, while the opposite occurred with Uromunna sp. Both species were tolerant to some variations in salinity (31-38 ppt in P. dianae; 31 to 42 ppt in Uromunna) and temperature (24-33°C in P. dianae; 21-32°C in Uromunna), but a drastic drop in salinity during the rainy months had a negative effect on absolute abundance of both species. Forty-two combinations of major sessile epibionts were recorded on prop roots. Uromunna sp. was found associated with 18 of these combinations and P. dianae with 12, although the presence of these two species in some communities was marginal. A one-way ANOVA indicated that macroalgae, alone or combined with other epibionts, were statistically more important for Uromunna sp., while barnacles (alone or combined) were more important for P. dianae. The sex ratio in Uromunna sp. was relatively stable during the entire survey (32-49% were males), except in June. A large proportion of gravid females (9-38%) was observed from October to July and the species appears to reproduce year round. Males of P. dianae were always dominated by females and/or juveniles in number, and usually represented less that 30% of the specimens. Juveniles were present almost all year round. The largest size for Uromunna sp. was observed in March and July; the smallest size in November, December, and April. For P. dianae, the largest size was observed in April and October, the smallest in March, August, and December. Les isopodes associés aux racines aériennes de Rhizophora mangle ont été récoltés dans un système de lagunes côtières situé le long de la côte Ouest du Mexique. Ce système, l'estero de Urias, ne possède pas d'apport permanent d'eau douce et est soumis à une forte influence des marées. Quatre espèces d'isopodes ont été reconnues. Paracerceis sculpta et Cassidinidea mexicana étaient rares, mais Paradella dianae et Uromunna sp. étaient occasionnellement abondantes et largement réparties dans le système étudié. Paradella dianae avait une claire tendance à occuper les racines aériennes de la partie extérieure du système (plus proche de la mer) tandis que le contraire était observé chez Uromunna sp. Les deux espèces ont montré une notable tolérance aux variations de salinité (31-38 ppm chez P. dianae; 31-42 ppm chez Uromunna sp.) et de température (24-33°C chez P. dianae; 21-32°C chez Uromunna), mais une forte chute de la salinité pendant les mois de pluie a eu une forte influence négative sur l'abondance absolue des deux espèces. Quarante deux combinaisons de communautés d'épibiontes ont été identifiées sur les racines de R. mangle. Uromunna sp. a été trouvée dans 18 de ces combinaisons et P. dianae dans 12, bien que la présence de ces deux espèces dans certaines de ces combinaisons ait été plutôt marginale. Une analyse ANOVA a indiqué que les macroalgues, seules ou combinées avec d'autres épibiontes, étaient statistiquement plus importantes pour Uromunna sp., tandis que les "balanus" (seuls ou en combinaison) étaient plus importants pour P. dianae. La proportion des sexes chez Uromunna sp. était relativement stable tout au long de l'étude (32-49% étaient des mâles), sauf en juin. Une proportion plus grande de femelles ovigères a été observée entre octobre et juillet et cette espèce semble se reproduire durant toute l'année. Les mâles de P. dianae étaient toujours dominés en nombre par les femelles et/ou les juvéniles et représentaient, en général, moins de 30% des spécimens. Les juvéniles ont été observés dans les échantillons durant quasiment toute l'année. Les plus grands spécimens de Uromunna sp. ont été observés en mars et en juillet, les plus petits en novembre, décembre et avril. Dans le cas de P. dianae, la plus grande taille a été notée en avril et en octobre, la plus petite en mars, en août et en décembre. ]" /> Distribution of isopods (Peracarida, Isopoda) associated with prop roots of Rhizophora mangle in a tropical coastal lagoon, southeastern Gulf of California, Mexico  »  Brill Online
Cookies Policy
X
Cookie Policy

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Distribution of isopods (Peracarida, Isopoda) associated with prop roots of Rhizophora mangle in a tropical coastal lagoon, southeastern Gulf of California, Mexico

MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Buy this article

Price:
$30.00+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[Isopods associated with prop roots of Rhizophora mangle were collected in a coastal lagoon system of western Mexico. The system, Estero de Urias, has no permanent freshwater supply and is under strong influence of tides. Four species were recognized. Paracerceis sculpta and Cassidinidea mexicana were rare but Paradella dianae and Uromunna sp. were occasionally abundant and widely distributed within the system. There was a clear tendency for P. dianae to occupy roots in the outer (closer to the inlet) portion of the system, while the opposite occurred with Uromunna sp. Both species were tolerant to some variations in salinity (31-38 ppt in P. dianae; 31 to 42 ppt in Uromunna) and temperature (24-33°C in P. dianae; 21-32°C in Uromunna), but a drastic drop in salinity during the rainy months had a negative effect on absolute abundance of both species. Forty-two combinations of major sessile epibionts were recorded on prop roots. Uromunna sp. was found associated with 18 of these combinations and P. dianae with 12, although the presence of these two species in some communities was marginal. A one-way ANOVA indicated that macroalgae, alone or combined with other epibionts, were statistically more important for Uromunna sp., while barnacles (alone or combined) were more important for P. dianae. The sex ratio in Uromunna sp. was relatively stable during the entire survey (32-49% were males), except in June. A large proportion of gravid females (9-38%) was observed from October to July and the species appears to reproduce year round. Males of P. dianae were always dominated by females and/or juveniles in number, and usually represented less that 30% of the specimens. Juveniles were present almost all year round. The largest size for Uromunna sp. was observed in March and July; the smallest size in November, December, and April. For P. dianae, the largest size was observed in April and October, the smallest in March, August, and December. Les isopodes associés aux racines aériennes de Rhizophora mangle ont été récoltés dans un système de lagunes côtières situé le long de la côte Ouest du Mexique. Ce système, l'estero de Urias, ne possède pas d'apport permanent d'eau douce et est soumis à une forte influence des marées. Quatre espèces d'isopodes ont été reconnues. Paracerceis sculpta et Cassidinidea mexicana étaient rares, mais Paradella dianae et Uromunna sp. étaient occasionnellement abondantes et largement réparties dans le système étudié. Paradella dianae avait une claire tendance à occuper les racines aériennes de la partie extérieure du système (plus proche de la mer) tandis que le contraire était observé chez Uromunna sp. Les deux espèces ont montré une notable tolérance aux variations de salinité (31-38 ppm chez P. dianae; 31-42 ppm chez Uromunna sp.) et de température (24-33°C chez P. dianae; 21-32°C chez Uromunna), mais une forte chute de la salinité pendant les mois de pluie a eu une forte influence négative sur l'abondance absolue des deux espèces. Quarante deux combinaisons de communautés d'épibiontes ont été identifiées sur les racines de R. mangle. Uromunna sp. a été trouvée dans 18 de ces combinaisons et P. dianae dans 12, bien que la présence de ces deux espèces dans certaines de ces combinaisons ait été plutôt marginale. Une analyse ANOVA a indiqué que les macroalgues, seules ou combinées avec d'autres épibiontes, étaient statistiquement plus importantes pour Uromunna sp., tandis que les "balanus" (seuls ou en combinaison) étaient plus importants pour P. dianae. La proportion des sexes chez Uromunna sp. était relativement stable tout au long de l'étude (32-49% étaient des mâles), sauf en juin. Une proportion plus grande de femelles ovigères a été observée entre octobre et juillet et cette espèce semble se reproduire durant toute l'année. Les mâles de P. dianae étaient toujours dominés en nombre par les femelles et/ou les juvéniles et représentaient, en général, moins de 30% des spécimens. Les juvéniles ont été observés dans les échantillons durant quasiment toute l'année. Les plus grands spécimens de Uromunna sp. ont été observés en mars et en juillet, les plus petits en novembre, décembre et avril. Dans le cas de P. dianae, la plus grande taille a été notée en avril et en octobre, la plus petite en mars, en août et en décembre. , Isopods associated with prop roots of Rhizophora mangle were collected in a coastal lagoon system of western Mexico. The system, Estero de Urias, has no permanent freshwater supply and is under strong influence of tides. Four species were recognized. Paracerceis sculpta and Cassidinidea mexicana were rare but Paradella dianae and Uromunna sp. were occasionally abundant and widely distributed within the system. There was a clear tendency for P. dianae to occupy roots in the outer (closer to the inlet) portion of the system, while the opposite occurred with Uromunna sp. Both species were tolerant to some variations in salinity (31-38 ppt in P. dianae; 31 to 42 ppt in Uromunna) and temperature (24-33°C in P. dianae; 21-32°C in Uromunna), but a drastic drop in salinity during the rainy months had a negative effect on absolute abundance of both species. Forty-two combinations of major sessile epibionts were recorded on prop roots. Uromunna sp. was found associated with 18 of these combinations and P. dianae with 12, although the presence of these two species in some communities was marginal. A one-way ANOVA indicated that macroalgae, alone or combined with other epibionts, were statistically more important for Uromunna sp., while barnacles (alone or combined) were more important for P. dianae. The sex ratio in Uromunna sp. was relatively stable during the entire survey (32-49% were males), except in June. A large proportion of gravid females (9-38%) was observed from October to July and the species appears to reproduce year round. Males of P. dianae were always dominated by females and/or juveniles in number, and usually represented less that 30% of the specimens. Juveniles were present almost all year round. The largest size for Uromunna sp. was observed in March and July; the smallest size in November, December, and April. For P. dianae, the largest size was observed in April and October, the smallest in March, August, and December. Les isopodes associés aux racines aériennes de Rhizophora mangle ont été récoltés dans un système de lagunes côtières situé le long de la côte Ouest du Mexique. Ce système, l'estero de Urias, ne possède pas d'apport permanent d'eau douce et est soumis à une forte influence des marées. Quatre espèces d'isopodes ont été reconnues. Paracerceis sculpta et Cassidinidea mexicana étaient rares, mais Paradella dianae et Uromunna sp. étaient occasionnellement abondantes et largement réparties dans le système étudié. Paradella dianae avait une claire tendance à occuper les racines aériennes de la partie extérieure du système (plus proche de la mer) tandis que le contraire était observé chez Uromunna sp. Les deux espèces ont montré une notable tolérance aux variations de salinité (31-38 ppm chez P. dianae; 31-42 ppm chez Uromunna sp.) et de température (24-33°C chez P. dianae; 21-32°C chez Uromunna), mais une forte chute de la salinité pendant les mois de pluie a eu une forte influence négative sur l'abondance absolue des deux espèces. Quarante deux combinaisons de communautés d'épibiontes ont été identifiées sur les racines de R. mangle. Uromunna sp. a été trouvée dans 18 de ces combinaisons et P. dianae dans 12, bien que la présence de ces deux espèces dans certaines de ces combinaisons ait été plutôt marginale. Une analyse ANOVA a indiqué que les macroalgues, seules ou combinées avec d'autres épibiontes, étaient statistiquement plus importantes pour Uromunna sp., tandis que les "balanus" (seuls ou en combinaison) étaient plus importants pour P. dianae. La proportion des sexes chez Uromunna sp. était relativement stable tout au long de l'étude (32-49% étaient des mâles), sauf en juin. Une proportion plus grande de femelles ovigères a été observée entre octobre et juillet et cette espèce semble se reproduire durant toute l'année. Les mâles de P. dianae étaient toujours dominés en nombre par les femelles et/ou les juvéniles et représentaient, en général, moins de 30% des spécimens. Les juvéniles ont été observés dans les échantillons durant quasiment toute l'année. Les plus grands spécimens de Uromunna sp. ont été observés en mars et en juillet, les plus petits en novembre, décembre et avril. Dans le cas de P. dianae, la plus grande taille a été notée en avril et en octobre, la plus petite en mars, en août et en décembre. ]

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Create email alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Name:*
    Email:*
    Your details
    Name:*
    Email:*
    Department:*
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
     
     
     
    Other:
     
    Crustaceana — Recommend this title to your library

    Thank you

    Your recommendation has been sent to your librarian.

  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation