Cookies Policy
X
Cookie Policy

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Hermit Crab Shells as a Limiting Resource (Decapoda, Paguridea)

MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Buy this article

Price:
$30.00+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[Des exemplaires du Paguride Clibanarius vittatus ont été recueillis dans la zone des marées au cours des années 1972 et 1973 pendant la période de reproduction, afin de vérifier l'hypothèse qu'aucune diminution du potentiel reproducteur ne résulte d'une taille défavorable de la coquille occupée. Une régression linéaire significative reliant la taille de la ponte au poids sec par crabe explicait pour 77,3% la variation du nombre global d'oeufs. Cependant, une régression multiple, reliant le nombre d'oeufs déposés aux poids secs du crabe et de la coquille, explicait pour 89,9% la variation du nombre global d'œufs, ce qui représente une nette augmentation par rapport au cas précédent. L'équation de régression E = -1309 + 4516 CW + 513 SW, indique qu'une augmentation de la masse de la coquille entraînerait une augmentation du nombre d'oeufs pour un crabe de même taille. Ce résultat suggère que les femelles examinées au cours de cette étude occupaient des coquilles trop petites pour la réalisation du potentiel reproducteur maximum. Les grandes coquilles (2-7 g) étaient presque toutes occupées par des mâles. La structure de la population des crabes, ainsi que la répartition des tailles des coquilles disponibles, peuvent donc limiter la production., Des exemplaires du Paguride Clibanarius vittatus ont été recueillis dans la zone des marées au cours des années 1972 et 1973 pendant la période de reproduction, afin de vérifier l'hypothèse qu'aucune diminution du potentiel reproducteur ne résulte d'une taille défavorable de la coquille occupée. Une régression linéaire significative reliant la taille de la ponte au poids sec par crabe explicait pour 77,3% la variation du nombre global d'oeufs. Cependant, une régression multiple, reliant le nombre d'oeufs déposés aux poids secs du crabe et de la coquille, explicait pour 89,9% la variation du nombre global d'œufs, ce qui représente une nette augmentation par rapport au cas précédent. L'équation de régression E = -1309 + 4516 CW + 513 SW, indique qu'une augmentation de la masse de la coquille entraînerait une augmentation du nombre d'oeufs pour un crabe de même taille. Ce résultat suggère que les femelles examinées au cours de cette étude occupaient des coquilles trop petites pour la réalisation du potentiel reproducteur maximum. Les grandes coquilles (2-7 g) étaient presque toutes occupées par des mâles. La structure de la population des crabes, ainsi que la répartition des tailles des coquilles disponibles, peuvent donc limiter la production.]

Affiliations: 1: Department of Biology, University of Houston, Texas 77004, U.S.A.

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Create email alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Name:*
    Email:*
    Your details
    Name:*
    Email:*
    Department:*
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
     
     
     
    Other:
     
    Crustaceana — Recommend this title to your library

    Thank you

    Your recommendation has been sent to your librarian.

  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation