Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Copulatory and Maternal-Offspring Behavior in the Hypogean Crayfish, Orconectes Inermis Inermis Cope and Orconectes Pellucidus (Tellkampf) (Decapoda, Astacidea)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.
Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the Brill platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[Les comportements copulatoires et maternels ont été observés chez deux espèces hypogées d'Orconectes. La copulation chez O. i. inermis est exactement la même que chez les espèces épigées. . Le comportement maternel d'0. pellucidus à l'égard des œufs et des jeunes est semblable à celui décrit chez Pacifastacus leniusculus trowbridgii. Vis-à-vis de ces œufs et de ces jeunes, les soins impliquent un maintien de l'arcature du corps, dressé sur les uropodes, le telson et les pinces, soit avec un triple point d'appui. Les variations dans le taux de ventilation des pléopodes sont en relation avec le grossissement des œufs, l'éclosion et la protection possible des jeunes sous l'abdomen de la femelle. L'accroissement de la demande en oxygène, la prévention des dommages aux jeunes ou de leur perte sont des facteurs possibles de variations du taux de ventilation. La durée exacte de l'incubation des œufs n'est pas connue, mais est au minimum de 32 jours pour 0. pellucidus. Un lapse de temps de 40 jours sépare la dispersion des jeunes de leur éclosion. Peu de temps après l'éclosion, Orconectes pellucidus bloque l'entrée de son tunnel avec des petites particules du gravier de l'aquarium. Orconectes i. inermis bloque aussi l'entrée de son tunnel mais avec des fragments plus gros du substrat. Neuf jours après l'éclosion, les juvéniles d'O. pellucidus accomplissent leur première mue. Les 0. pellucidus qui viennent de se disperser ont une carapace de 4,7 mm de long. Le nombre d'œufs des ovigères est beaucoup plus faible que chez les espèces épigées., Les comportements copulatoires et maternels ont été observés chez deux espèces hypogées d'Orconectes. La copulation chez O. i. inermis est exactement la même que chez les espèces épigées. . Le comportement maternel d'0. pellucidus à l'égard des œufs et des jeunes est semblable à celui décrit chez Pacifastacus leniusculus trowbridgii. Vis-à-vis de ces œufs et de ces jeunes, les soins impliquent un maintien de l'arcature du corps, dressé sur les uropodes, le telson et les pinces, soit avec un triple point d'appui. Les variations dans le taux de ventilation des pléopodes sont en relation avec le grossissement des œufs, l'éclosion et la protection possible des jeunes sous l'abdomen de la femelle. L'accroissement de la demande en oxygène, la prévention des dommages aux jeunes ou de leur perte sont des facteurs possibles de variations du taux de ventilation. La durée exacte de l'incubation des œufs n'est pas connue, mais est au minimum de 32 jours pour 0. pellucidus. Un lapse de temps de 40 jours sépare la dispersion des jeunes de leur éclosion. Peu de temps après l'éclosion, Orconectes pellucidus bloque l'entrée de son tunnel avec des petites particules du gravier de l'aquarium. Orconectes i. inermis bloque aussi l'entrée de son tunnel mais avec des fragments plus gros du substrat. Neuf jours après l'éclosion, les juvéniles d'O. pellucidus accomplissent leur première mue. Les 0. pellucidus qui viennent de se disperser ont une carapace de 4,7 mm de long. Le nombre d'œufs des ovigères est beaucoup plus faible que chez les espèces épigées.]

Affiliations: 1: Department of Biology, Mundelein College, 6363 N. Sheridan Rd., Chicago, Illinois 60660, U.S.A.

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854081x00543
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854081x00543
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854081x00543
1981-01-01
2016-07-30

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation