Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Effect of Salinity On Survival and Development of Larvae and Postlarvae of Macrobrachium Americanum Bate (Decapoda, Palaemonidae)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[Les salinités optimales pour la survie et le développement de larves et post-larves de Macrobrachium americanum, élevées en laboratoire, ont été déterminées à une température de 28.0 ± 1.0°C. L'éclosion s'est produite a une salinité de 5‰ S tandis que l'élevage s'est fait à des valeurs de 15 et 20‰. La salinité optimale pour les premiers stades de l'étape larvaire se trouve entre 20 et 30‰. A partir des stades IV à VI et jusqu' à la fin de l'étape larvaire, on trouve une diminution de la salinité optimale jusqu'à des valeurs de 15 à 20‰. Les différentes salinités produites durant l'élevage n'ont semblé avoir aucun effet sur la salinité optimale des premiers stades du développement larvaire. Les experiences préliminaires sur des post-larves élevées a 20‰ S, ayant une moyenne de 13 mm de longueur, montrent que celles-ci sont plus euryhalines que les larves, puisque l'on trouve 100% de survie après neuf jours à des salinités variant entre 0 et 20‰. Les mues ont été plus fréquentes à des salinités de 0 à 10‰., Les salinités optimales pour la survie et le développement de larves et post-larves de Macrobrachium americanum, élevées en laboratoire, ont été déterminées à une température de 28.0 ± 1.0°C. L'éclosion s'est produite a une salinité de 5‰ S tandis que l'élevage s'est fait à des valeurs de 15 et 20‰. La salinité optimale pour les premiers stades de l'étape larvaire se trouve entre 20 et 30‰. A partir des stades IV à VI et jusqu' à la fin de l'étape larvaire, on trouve une diminution de la salinité optimale jusqu'à des valeurs de 15 à 20‰. Les différentes salinités produites durant l'élevage n'ont semblé avoir aucun effet sur la salinité optimale des premiers stades du développement larvaire. Les experiences préliminaires sur des post-larves élevées a 20‰ S, ayant une moyenne de 13 mm de longueur, montrent que celles-ci sont plus euryhalines que les larves, puisque l'on trouve 100% de survie après neuf jours à des salinités variant entre 0 et 20‰. Les mues ont été plus fréquentes à des salinités de 0 à 10‰.]

Affiliations: 1: Instituto Tecnológico y de Estudios Superiores de Monterrey, Escuela de Ciencias Marítimas y Alimentarias, Apartado Postal 484, Guaymas, Sonora, Mexico

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854084x00027
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854084x00027
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854084x00027
1984-01-01
2016-08-30

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation