Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Biology of the Three-Spot Swimming Crab, Ovalipes Punctatus (De Haan) Ii. Growth and Moulting

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[En raison de la période étendue de reproduction, le taux de croissance d'Ovalipes punctatus ne pouvait être déterminé par les histogrammes de fréquences de taille. Des études en laboratoire sous des conditions constantes ont révélé que, bien que le taux d'accroissement diminue quand la taille augmente, cette diminution n'était pas en relation logarithmique avec la succession des mues. Par conséquent un diagramme de Haitt ne pourrait être utilisé pour décrire la croissance de cette espèce. Une courbe de croissance fondée sur les accroissements exuviaux empiriques a montré que les femelles grandissaient initialement plus vite que les mâles et que la taille maximale était atteinte après six mues. Il a été estimé que les crabes muaient deux fois par an et qu'ils atteignaient ainsi une taille maximale après 3 ans., En raison de la période étendue de reproduction, le taux de croissance d'Ovalipes punctatus ne pouvait être déterminé par les histogrammes de fréquences de taille. Des études en laboratoire sous des conditions constantes ont révélé que, bien que le taux d'accroissement diminue quand la taille augmente, cette diminution n'était pas en relation logarithmique avec la succession des mues. Par conséquent un diagramme de Haitt ne pourrait être utilisé pour décrire la croissance de cette espèce. Une courbe de croissance fondée sur les accroissements exuviaux empiriques a montré que les femelles grandissaient initialement plus vite que les mâles et que la taille maximale était atteinte après six mues. Il a été estimé que les crabes muaient deux fois par an et qu'ils atteignaient ainsi une taille maximale après 3 ans.]

Affiliations: 1: Department of Zoology, University of Port Elizabeth, P.O. Box 1600, Port Elizabeth, South Africa

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854084x00360
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854084x00360
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854084x00360
1984-01-01
2016-08-31

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation