Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Desiccation Resistance of the Supralittoral Amphipod Traskorchestia Traskiana (Stimpson, 1857)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Crustaceana

[La résistance à la dessication de l'Amphipode Talitridae supralittoral Traskorchestia traskiana (Stimpson, 1857) a fait l'objet de recherches dans des limites de température et d'humidité relative respectivement comprises entre 10-38°C et 0-100% H.R. Entre 10-34°C le temps moyen de survivance des animaux de taille moyenne (8,5-11,0 mm) augmentait en même temps que l'humidité relative et était influencé par le déficit de saturation de l'air. Un stress thermique affectait la survie aux températures à 30°C. A 38°C, les animaux de moyenne et grande taille survivaient mieux dans l'air non saturé que dans l'air saturé, ceci étant probablement dû au refroidissement lié à l'évaporation. La survivance dans l'air non saturé était en relation avec la taille du corps, la mortalité étant plus faible chez les plus grands animaux que chez les plus petits après des périodes déterminées d'exposition. Les amphipodes étaient surtout hautement sensibles à la dessication. Des déficits de saturation supérieurs à 0,5 mm Hg entrainaient des temps moyens de survivance inférieurs à 40 h chez les animaux de taille moyenne. D'après l'équation d'une courbe de dessication empiriquement dérivée, on prévoit que les animaux subissent une perte d'eau par évaporation à des humidités relatives inférieures à 100%. Dans une chambre à choix d'humidité, les individus montraient une hygrokinèse faible et passaient plus de temps du côté humide de la chambre que du côté sec, ceci de façon significative. Les résultats montrent que T. traskiana s'adapte principalement à l'habitat supralittoral par des mécanismes plutôt comportementaux que physiologiques. La signification des divers mécanismes de comportement est discutée en fonction des conditions d'environnement dans la zone supralittorale., La résistance à la dessication de l'Amphipode Talitridae supralittoral Traskorchestia traskiana (Stimpson, 1857) a fait l'objet de recherches dans des limites de température et d'humidité relative respectivement comprises entre 10-38°C et 0-100% H.R. Entre 10-34°C le temps moyen de survivance des animaux de taille moyenne (8,5-11,0 mm) augmentait en même temps que l'humidité relative et était influencé par le déficit de saturation de l'air. Un stress thermique affectait la survie aux températures à 30°C. A 38°C, les animaux de moyenne et grande taille survivaient mieux dans l'air non saturé que dans l'air saturé, ceci étant probablement dû au refroidissement lié à l'évaporation. La survivance dans l'air non saturé était en relation avec la taille du corps, la mortalité étant plus faible chez les plus grands animaux que chez les plus petits après des périodes déterminées d'exposition. Les amphipodes étaient surtout hautement sensibles à la dessication. Des déficits de saturation supérieurs à 0,5 mm Hg entrainaient des temps moyens de survivance inférieurs à 40 h chez les animaux de taille moyenne. D'après l'équation d'une courbe de dessication empiriquement dérivée, on prévoit que les animaux subissent une perte d'eau par évaporation à des humidités relatives inférieures à 100%. Dans une chambre à choix d'humidité, les individus montraient une hygrokinèse faible et passaient plus de temps du côté humide de la chambre que du côté sec, ceci de façon significative. Les résultats montrent que T. traskiana s'adapte principalement à l'habitat supralittoral par des mécanismes plutôt comportementaux que physiologiques. La signification des divers mécanismes de comportement est discutée en fonction des conditions d'environnement dans la zone supralittorale.]

Affiliations: 1: College of Education, University of Maine, Orono, Maine 04469, U.S.A.

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854089x00059
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854089x00059
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854089x00059
1989-01-01
2016-12-04

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Crustaceana — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation