Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Reproduction, Molting and Mortality of Female Noble Crayfish, Astacus Astacus (L., 1758), From Five Norwegian Populations Subjected To Indoor Culture Conditions (Decapoda, Astacoidea)1)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

La proportion des femelles d'Astacus astacus à maturité (d'après la présence des glandes cémentaires) quand elles étaient soumises à des conditions de culture à l'intérieur à partir du mois d'août, était plus élevée (92,9-96,7%) comparée à celle des femelles dans les conditions naturelles (6,5-74,0%). La mortalité des oeufs variait de façon significative suivant les populations. La différence pouvait cependant être en partie dûe à une fréquence plus basse des femelles fécondées parmi les populations avec la mortalité des oeufs la plus élevée. Il n'y avait pas de différences entre populations dans la durée du développement embryonnaire. L'éclosion s'est produite pendant une longue période de plus d'une semaine, à partir du 10 mai dans toutes les cinq populations après environ 1420 CTU. La mortalité des femelles ovigères et celle des écrevisses mères après l'éclosion variaient de façon significative suivant les populations et s'échelonnaient de 3,8 à 21,8% et de 25,0 à 85,0% respectivement. La mue des mères après l'éclosion s'est produite dans quatre des cinq populations et portait sur 35,0 à 60,0%. La rematuration s'est produite chez 78,6-94,4% des femelles ayant mué. L'accroissement moyen de la longueur de la carapace après la mue variait de 1,8 à 2,8 mm parmi les femelles des différentes populations. Les différences entre les cinq populations d'écrevisses peuvent refléter des différences dans l'adaptation aux conditions d'élevage.

Affiliations: 1: County Environmental Protection Department, Statsetatenes Hus, N-2600 Lillehammer, Norway

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854090x00011
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854090x00011
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854090x00011
1990-01-01
2016-09-26

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation