Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

[Effects of Mating On Female Behaviour and Allometric Growth in the Two Parasitic Copepods Lernaeocera Branchialis (L., 1767) (Pennellidae) and Lepeophtheirus Pectoralis (Müller, 1776) (Caligidae), Effects of Mating On Female Behaviour and Allometric Growth in the Two Parasitic Copepods Lernaeocera Branchialis (L., 1767) (Pennellidae) and Lepeophtheirus Pectoralis (Müller, 1776) (Caligidae)]

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Crustaceana

[L'accouplement a un effect prononcé sur le développement post-larvaire des femelles de Lernaeocera branchialis (L., 1767) et de Lepeophtheirus pectoralis (Müller, 1776). Alors que les femelles vierges de la première espèce n'achèvent pas leur métamorphose, celles de la seconde se développent et produisent des oeufs, mais ceux-ci ne se développent pas en laboratoire. Le développement du complexe génital et la production d'oeufs sont l'un et l'autre plus élevés, et de façon significative, chez les femelles non vierges de Lepeophtheirus pectoralis. Les changements morphologiques relativement minimes, comme le renflement du complexe génital chez la femelle de Lepeophtheirus pectoralis, et les changements dans le micro-habitat préférentiel semblent prédéterminés. Les changements morphologiques plus importants, tels que la métamorphose chez la femelle de Lernaeocera branchialis, sont induits par la présence de fluides séminaux dans le receptaculum seminis. A la fois chez Lernaeocera branchialis et chez Lepeophtheirus pectoralis les changements dans la préférence d'habitat semblent moins affectés par l'accouplement. Cependant, le temps que la femelle de Lernaeocera branchialis passe sur l'hôte intermédiaire après la maturation dépend du nombre de copulations. Les implications écologiques de ces changements morphologiques et comportementaux sont discutés en relation avec la biologie et les stratégies d'accouplement., L'accouplement a un effect prononcé sur le développement post-larvaire des femelles de Lernaeocera branchialis (L., 1767) et de Lepeophtheirus pectoralis (Müller, 1776). Alors que les femelles vierges de la première espèce n'achèvent pas leur métamorphose, celles de la seconde se développent et produisent des oeufs, mais ceux-ci ne se développent pas en laboratoire. Le développement du complexe génital et la production d'oeufs sont l'un et l'autre plus élevés, et de façon significative, chez les femelles non vierges de Lepeophtheirus pectoralis. Les changements morphologiques relativement minimes, comme le renflement du complexe génital chez la femelle de Lepeophtheirus pectoralis, et les changements dans le micro-habitat préférentiel semblent prédéterminés. Les changements morphologiques plus importants, tels que la métamorphose chez la femelle de Lernaeocera branchialis, sont induits par la présence de fluides séminaux dans le receptaculum seminis. A la fois chez Lernaeocera branchialis et chez Lepeophtheirus pectoralis les changements dans la préférence d'habitat semblent moins affectés par l'accouplement. Cependant, le temps que la femelle de Lernaeocera branchialis passe sur l'hôte intermédiaire après la maturation dépend du nombre de copulations. Les implications écologiques de ces changements morphologiques et comportementaux sont discutés en relation avec la biologie et les stratégies d'accouplement.]

Affiliations: 1: Section of Marine Zoology and Marine Chemistry, Biological Institute, University of Oslo, P.O. Box 1064, Blindern, N-0316 Oslo 3, Norway

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/156854090x00435
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/156854090x00435
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/156854090x00435
1990-01-01
2016-08-24

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation