Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Dévots et Renonçants: L’autre Catégorie de Forgeurs de Hadiths

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Arabica

Dès le premier siècle de l’hégire, pour s’imposer comme la seule voie légitime qui représente fidèlement l’islam contre les familles religieuses rivales, notamment le šī‘isme et le āriğisme, le sunnisme, comme ces derniers, a dû largement user des traditions prophétiques. Néanmoins, les règles qu’il érigera pour fonder cette nouvelle matière de connaissance religieuse ne verront le jour qu’un siècle plus tard. Suite aux rivalités politico-religieuses qui les avaient suscitées en partie, une fois développées et réorganisées progressivement en système de contrôle, ces règles allaient s’appliquer à toutes transmissions de traditions, sans en excepter celle de garants sunnites eux-mêmes. Au sein de celle-ci, certains rapporteurs de hadiths, d’une prolixité impressionnante, particulièrement versés dans le renoncement (zuhhād) et la dévotion cultuelle (ubbād), se sont révélés de peu de foi, voire des menteurs notoires; raisons suffisamment convaincantes pour qu’ils soient catalogués, par des critiques farouchement fidèles au traditionnisme, comme une catégorie distincte de transmetteurs indigne de confiance. Leurs hadiths, tant au niveau des matns qu’au niveau des isnāds, tout au long des trois générations successives des salafs, ont été scrutés de très près, puis évalués et enfin décrétés impropres à la transmission (matrūk). En effet, la « forgerie » des hadiths, qui était de mise dans ce milieu, ne laissait pas de s’accentuer pour devenir un art de subterfuge dont se réclamaient ouvertement, dans la noble intention de servir la communauté sunnite, de notoires ‘renonçants’.

Affiliations: 1: EPHE-IRHT (CNRS)

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/157005810x502646
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/157005810x502646
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/157005810x502646
2010-06-01
2016-12-08

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Arabica — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation