Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Les complétives en arabe classique: entre parataxe et hypotaxe

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

Nous sommes parti dans cet article de la hiérarchie sémantique des différentes classes des verbes introducteurs de complétives propositionnelles, proposée par le linguiste cognitiviste Givón Talmy. Nous avons revu partiellement cette hiérarchie, notamment pour ce qui concerne le milieu et le bas de l’échelle de liage, et ce à partir des données de l’arabe classique<xref ref-type="fn" rid="FN1">1</xref>. Cette révision nous a permis de montrer que le liage sémantique est reflété par le degré d’intégration syntaxique, que l’emploi du muāri manūb (l’inaccompli subjonctif) après an est dû à sa valeur modale, qui permet de situer un processus dans la sphère subjective du possible et de l’éventuel. Cette étude nous a conduit enfin à nous intéresser aux particules an et anna, et à montrer qu’elles ne sont pas des connecteurs subordonnants, mais des opérateurs nominalisateurs qui permettent à un processus d’être conceptualisé comme un objet pour occuper les positions syntaxiques réservées d’ordinaire aux syntagmes nominaux dans une construction propositionnelle plus grande. Tous ces constats nous ont permis de revoir l’opposition entre parataxe et hypotaxe, et de considérer que la nominalisation des processus par le biais des particules an et anna représente un procédé intermédiaire de complexification.

Affiliations: 1: Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris 3)

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/157005810x519080
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/157005810x519080
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/157005810x519080
2010-01-01
2016-12-03

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Arabica — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation