Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

DEUX FAUSSES LETTRES DE JULIEN L'APOSTAT (LA LETTRE AUX JUIFS, EP. 51 [WRIGHT], ET LA LETTRE À ARSACIUS, EP. 84 [BIDEZ])

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Vigiliae Christianae

Pratiquement toute collection épistolaire ancienne contient de fausses lettres et le corpus de Julien l'Apostat (361-363) n'y fait pas exception. Deux catégories sont à distinguer. Les lettres inauthentiques sont des lettres originales d'un autre auteur qui ont été introduites plus tard dans la collection sous le nom de Julien. Les lettres de Julien à Jamblique furent, à cet égard, sans doute écrites par un inconnu dans les années 314-19. La lettre de Julien aux Argiens est de deux siècles plus ancienne qu'on ne le croyait en fonction de sa place dans le corpus de l'empereur. La deuxième catégorie comprend les faux purs et simples : un auteur postérieur a imité le style de Julien afin de faire passer un certain message comme étant de l'empereur. Nous étudierons deux cas de ce dernier. D'abord nous démontrerons que la fameuse lettre aux Juifs est fausse. L'authenticité en a été débattue depuis longtemps, sans qu'on ait vu qu'elle reflète la situation juridique d'après 429. Ensuite, alors que l'authenticité de la lettre au grand-prêtre Arsacius n'a jusqu'ici jamais été mise en question, nous croyons cependant être en mesure d'avancer suffisamment d'éléments pour au moins ouvrir le dossier. À notre avis elle trahit la main d'un chrétien de la première moitié du cinquième siècle.

Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/15700720260190776
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/15700720260190776
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/15700720260190776
2002-06-01
2017-12-11

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Vigiliae Christianae — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation