Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Le Noyau le Plus Ancien des Hymnes de la Collection ‘Sur L’Epiphanie’ et la Question de Leur Authenticité

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.

Buy this article

Price:
$30.00+ Tax (if applicable)
Add to Favorites

image of Vigiliae Christianae

Abstract The authenticity of the madrashe/hymns contained in the collection On Epiphany, which is traditionally ascribed to Ephrem the Syrian, is considered as doubtful by most scholars. One of the major arguments advanced against Ephrem’s authorship is the fact that the collection presupposes the existence of the feast of Epiphany commemorating Jesus’ baptism on 6 January, with which Ephrem certainly was not familiar. This, however, does not exclude the possibility that some of the hymns were written by Ephrem. It is argued in this article that the texts forming the nucleus of this collection actually were composed by him and, moreover, that they are important sources for the study of Ephrem’s baptismal theology.

1. FN11) C. Eirainer, Der heilige Ephräm der Syrer. Eine dogmengeschichtliche Abhandlung, Kempten 1889, 64-70.
2. FN22) G. Ricciotti, Biografia, Scritti, Teologia, Torino-Roma 1925, 190-195.
3. FN33) E. Beck, Des heiligen Ephraem des Syrers Hymen De Nativitate (Epiphania), CSCO 186/187, Louvain 1959, 144-191 (131-177). Traduction française à la base de l’édition de Beck : Éphrem le Syrien. Hymnes sur l’Épiphanie. Hymnes baptismales de l’Orient syrien. Introduction, traduction du texte syriaque, notes et index par François Cassingena, o.s.b., Spiritualité orientale, no 70, Abbaye de Bellefontaine, Bégrolles-en-Mauges 1997.
4. FN44) E. Beck, Le baptême chez saint Ephrem, L’Orient syrien 1 (1956), 111-130.
5. FN55) G. Saber, La théologie baptismale de saint Ephrem, Bibliothèque de l’université Saint-Esprit Kaslik-Liban VIII, Kaslik 1974, 18.
6. FN66) Idem, 175-178.
7. FN77) Cf. l’index des citations de saint Ephrem, à la fin du livre.
8. FN88) CSCO 187, VIII-XI. A comparer avec F. Cassingena, Éphrem le Syrien, 8-13.
9. FN99) Voir G. Rouwhorst, Les hymnes pascales d’Ephrem de Nisibe. Analyse théologique et recherche sur l’évolution de la fête pascale chrétienne à Nisibe et à Edesse et dans quelques Eglises voisines au quatrième siècle, Supplements to Vigiliae Christianae VII,1, Leiden – New York – København – Köln 1989, 30-31.
10. FN1010) Cf. pour l’origine et le développment des onctions baptismales dans les traditions syriennes/syriaques : B. Varghese, Les onctions baptismales dans la tradition syrienne, CSCO 512, Subsidia 82, Leuven 1989. Voir pour l’œuvre d’Ephrem p. 43-57.
11. FN1111) Voir R. Murray, The Exhortation to Candidates for Ascetical Vows at Baptism in the Ancient Syriac Church, New Testament Studies 21 (1974-1975), 58-79, en particulier 63-65.
12. FN1212) A. de Halleux, La transmission des hymnes d’Ephrem d’après le ms. Sinaï Syr. 10, f 165v-178r, Symposium Syriacum 1972 (OrChrA 197), Roma 1974, 21-63.
13. FN1313) L’existence de ces volumes est du reste déjà attestée par le florilège patristique de Philoxène de Mabboug datant des années 482-484 et transmis dans deux manuscrits, à savoir le BL 12164 et le Vatican syriaque 138 (AD 581) et qui a été édité par F. Graffin (Patrologia Orientalis 186, Louvain 1982). Cf. pour ce florilège F. Graffin, Le florilège patristique de Philoxène de Mabboug, dans : Symposium syriacum 1972, OrChrAn 1974, 267-290. Voir pour la transmission des hymnes éphrémiennes dans ce florilège : Idem, surtout p. 276-278 et 283-290 et en outre S. Brock, The transmission of Ephrem’s madrashe in the Syriac liturgical tradition, dans : E. Livingstone (ed.), Studia Patristica XXXIII, Peeters, Leuven 1997, 490-503, ici 491-492.
14. FN1414) J. Gribomont, Le triomphe de Pâques d’après saint Ephrem, Parole de l’Orient 4 (1973), 147-189 ; Idem, La tradition liturgique des hymnes pascales de S. Ephrem, ibidem, 191-246.
15. FN1515) Rouwhorst, Les hymnes pascales I, 17-18.
16. FN1616) Voir pour la transmission des madrashe d’Ephrem dans la tradition manuscrite aussi S. Brock, The transmission of Ephrem’s madrashe in the Syriac liturgical tradition. Cf. aussi les introductions de E. Beck dans ses éditions et traductions allemandes des hymnes éphrémiennes publiées dans la série CSCO.
17. FN1717) Voir entre autres. A. Palmer, Words, Silences and the Silent Word : Acrostics and Empty Colums in Saint Ephraem’s Hymns of Faith, dans Parole de l’Orient 20 (1995), 129-200 ; Idem, Restoring the ABC in Ephraim’s Cycles on Faith and Paradise, dans The Journal of Eastern Christian Studies 55 (2003), 147-194.
18. FN1818) Cf. pour notre présentation : Beck, CSCO 187, VIII-XI; Cassingena, Éphrem le syrien, 10-12.
19. FN1919) Comme l’a noté François Cassingena (Éphrem le syrien, 17.).
20. FN2020) CSCO 187, p. X. Cf. Cassingena, Éphrem le syrien, 11.
21. FN2121) Voir pour l’histoire des onctions prébaptismales et postbaptismales dans les églises syriaques en particulier B. Varghese, Les onctions baptismales dans la tradition syrienne, CSCO 512, Louvain 1989. Cf. aussi M. E. Johnson, The Rites of Christian Initiation. Their Evolution and Interpretation, Collegeville 1999, 89-124.
22. FN2222) Ed. A. Desreumaux, Trois homélies syriaques anonymes et inédites sur l’Epiphanie, PO 38, 4, no 177, Turnhout 1977.
23. FN2323) Voir P. Bedjan, Homiliae Selectae Mar-Jacobi Sarugensis, tome I, Paris-Leipzig 1905 (Reprint : Homilies of Mar Jacob of Sarug, Gorgias Press 2006), 153-211 ; F. Rilliet, Jacques de Saroug. Six homélies festales en prose, PO 43, 4, no 196, Turnhout 1986, 550-567.
24. FN2424) Voir F. McLeod, Narsai’s Metrical Homilies on the Nativity, Epiphany, Passion, Resurrection and Ascension. Critical Edition of Syriac Text. English Translation, PO 40,1, no182, 70-105.
25. FN2525) Voir aussi l’hymne anonyme sur l’Epiphanie, empruntée à un Fenqitho du 12e siècle (Harvard syr. 31), publiée et traduite en anglais par S. Brock : An Anonymus Hymn for Epiphany, Parole de l’Orient 15 (1988-1989), 169-196. Cf. S. Brock, The Church’s Bridal Feast. A Syriac Hymn for Epiphany, The Jericho Press 1992. C’est une hymne composée à la première personne singulier dans laquelle il est rendu grâce à Dieu pour le don du baptême qui est comparé avec une fête de noces. Dans le texte on ne trouve pourtant pas des indices nets de ce que cette hymne ait été chantée pendant l’administration du baptême, ni du reste que le baptême fut administré à la fête du 6 janvier.
26. FN2626) Cf. par exemple G. Winkler, The Original Meaning of the Prebaptismal Anointing and Its Implications, dans : Worship 52 (1978), 24-45 ; Idem, Ein bedeutsamer Zusammenhang zwischen der Erkenntnis und Ruhe in Mt 11, 27-29 und dem Ruhen des Geistes auf Jesus am Jordan. Eine Analyse zur Geist-Christologie in syrischen und armenischen Quellen, dans : Le Muséon 96 (1983), 267-326 ; Idem, Die Licht-Erscheinung bei der Taufe Jesu und der Ursprung des Epiphaniefestes, dans : Oriens Christianus 78 (1994), 177-229.
27. FN2727) Il faudrait vérifier les manuscrits des livres liturgiques syro-orientaux et syro-occidentaux (Gazze; Fenqithe etc.) sur ce point. La seule référence nette à l’administration du baptême à la fête de l’Epiphanie que j’ai rencontrée, se trouve dans le Gazza édité par J. McLean dans F. Conybeare/J. McLean, Rituale Armenorum Being the Administration of the Sacraments and the Breviary Rites of the Armenian Church Together with the Greek Rites of Baptism and Epiphany, Oxford 1905, 386 (‘And they celebrate baptism, if there is (any to be baptized) and go straight on to the Order of the Mysteries). A noter que A. Baumstark dit qu’il n’y pas de doute que dans l’Eglise ‘jacobite’, à l’époque ancienne on ne baptisait pas seulement à la fête de Pâques, mais aussi à celle de l’Epiphanie, mais qu’on n’en trouve aucune preuve dans les manuscrits qui ont été préservés ! (cf. A. Baumstark, Festbrevier und Kirchenjahr der syrischen Jakobiten, Paderborn 1910, 177).
28. FN2828) CSCO 187, IX.
29. FN2929) Cela est selon lui notamment le cas pour les strophes 3 et 6.
30. FN3030) Ibidem, X.
31. FN3131) Ibidem. Plusieurs autres strophes font également une impression trop stéréotypée et compilatoire pour être authentique. Voir par exemple les strophes 3-6 et 8-9.
32. FN3232) Voir aussi X, 11 (CSCO 187, 10 ; cf. Cassingena, Éphrem le syrien, 11).
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/157007211x586106
2012-01-01
2015-09-02

Affiliations: 1: Faculty of Catholic Theology, University of Tilburg Heidelberglaan 2, 3584 CS Utrecht Netherlands g.a.m.rouwhorst@uvt.nl

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to email alerts
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Name:*
    Email:*
    Your details
    Name:*
    Email:*
    Department:*
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
     
     
     
    Other:
     
    Vigiliae Christianae — Recommend this title to your library

    Thank you

    Your recommendation has been sent to your librarian.

  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation