Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

Open Access Postcolonialisme et prise en charge institutionnelle des jeunes belgo-congolais en situation de rupture sociale (Anvers, Bruxelles)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Postcolonialisme et prise en charge institutionnelle des jeunes belgo-congolais en situation de rupture sociale (Anvers, Bruxelles)

  • PDF
  • HTML
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

Résumé Se basant sur une observation participante et le témoignage professionnel de deux travailleurs sociaux congolais, l’article souligne, à Anvers et à Bruxelles, les rapports entre autorités locales et associations belgo-congolaises qui rappellent l’ordre colonial. Cette réminiscence peut fournir une explication aux dysfonctionnements qui apparaissent lors de la prise en charge des jeunes belgo-congolais. Les besoins socioculturels des Belgo-Congolais ne sont pas rencontrés et leurs associations ne sont pas assez reconnues ni financées. La contribution étudie également la question identitaire de ces jeunes en proposant deux hypothèses qui pourraient fournir une base explicative au phénomène des « bandes urbaines », concernant la déstructuration de la famille migrante congolaise et l’effet socio-psychologique des séquelles coloniales. Cette approche tend à rendre caduque la réduction (souvent opérée par les pouvoirs publics) des réalités sociales des jeunes Belgo-Congolais à celles des jeunes Belges issus des immigrations marocaine et turque.

Résumé Se basant sur une observation participante et le témoignage professionnel de deux travailleurs sociaux congolais, l’article souligne, à Anvers et à Bruxelles, les rapports entre autorités locales et associations belgo-congolaises qui rappellent l’ordre colonial. Cette réminiscence peut fournir une explication aux dysfonctionnements qui apparaissent lors de la prise en charge des jeunes belgo-congolais. Les besoins socioculturels des Belgo-Congolais ne sont pas rencontrés et leurs associations ne sont pas assez reconnues ni financées. La contribution étudie également la question identitaire de ces jeunes en proposant deux hypothèses qui pourraient fournir une base explicative au phénomène des « bandes urbaines », concernant la déstructuration de la famille migrante congolaise et l’effet socio-psychologique des séquelles coloniales. Cette approche tend à rendre caduque la réduction (souvent opérée par les pouvoirs publics) des réalités sociales des jeunes Belgo-Congolais à celles des jeunes Belges issus des immigrations marocaine et turque.

Loading

Full text loading...

/deliver/18725465/6/1/18725465_006_01_s002_text.html;jsessionid=L5dj3CpsNVVSoZMYqECOqB8X.x-brill-live-02?itemId=/content/journals/10.1163/18725457-12341240&mimeType=html&fmt=ahah
/content/journals/10.1163/18725457-12341240
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/18725457-12341240
Loading
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/18725457-12341240
2013-01-01
2016-12-04

Sign-in

Can't access your account?
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation