Cookies Policy
X

This site uses cookies. By continuing to browse the site you are agreeing to our use of cookies.

I accept this policy

Find out more here

De L'Influence Du Ganglion Sus-Oesophagien Sur Les Fonctions Du Pied De L'Escargot (Helix Pomatia Linné) 1)

No metrics data to plot.
The attempt to load metrics for this article has failed.
The attempt to plot a graph for these metrics has failed.
The full text of this article is not currently available.

Brill’s MyBook program is exclusively available on BrillOnline Books and Journals. Students and scholars affiliated with an institution that has purchased a Brill E-Book on the BrillOnline platform automatically have access to the MyBook option for the title(s) acquired by the Library. Brill MyBook is a print-on-demand paperback copy which is sold at a favorably uniform low price.

Access this article

+ Tax (if applicable)
Add to Favorites
You must be logged in to use this functionality

image of Archives Néerlandaises de Zoologie
For more content, see Animal Biology (Vol 53 and onwards) and Netherlands Journal of Zoology (Vol 18-52).

En opposition aux résultats obtenus précédemment nous avons constaté que le ganglion sus-oesophagien de l'Helix pomatia Linné a une influence évidente sur le tonus du muscle pédieu. La seule présence du ganglion n'a pas d'influence: l'ablation du cerveau ne modifie pas la tonicité. Le ganglion cérébral agit sur le pied de l'escargot en modifiant la tonicité dans le sens positif ou dans le sens négatif, c'est-à-dire en augmentant ou en diminuant le myotonus. Selon l'état fonctionnel ou d'activité du ganglion nous distinguons quatre phases d'activité. En commençant à observer l'activité à son minimum et en passant par ces phases progressives, nous pouvons noter successivement: I . Freinage du centre sous-oesophagien inhibiteur; 2. Modération du centre excitateur dans le ganglion pédieu; 3. Stimulation du centre sub-oesophageal tonolytique; 4. Renforcement du centre accélérateur dans le ganglion pédieu, et deux phases de compensation, états d'équilibre, l'un entre I et 2, l'autre entre 3 et 4. Les phases 1 et 4 causent un accroissement du tonus, tandis qu'une baisse du tonus est produite par les phases 2 et 3. L'effet de la dernière est accompagnée par un décalage de la contractilité. On peut augmenter l'activité du ganglion au moyen d'impressions proprioceptives suscitées par l'allongement lui-même ou par l'intermédiaire d'influx exteroceptifs, causés par l'application de chlorure de sodium au ganglion (excitation permanente). L'activité céphalique peut être supprimée si l'on applique du chlorure de cocaïne au cerveau. Concernant le tonus musculair nous concluons qu'il est basé sur une contracture qui probablement joue un rôle comme fonction de calage à l'égard d'un lot tétanique de la tonicité. Chez l'Helix néanmoins la contracture a la priorité si un tétanos se produit.

Affiliations: 1: LABORATOIRE DE PHYSIOLOGIE COMPARÉF à UTRECHT

10.1163/187530146X00159
/content/journals/10.1163/187530146x00159
dcterms_title,pub_keyword,dcterms_description,pub_author
6
3
Loading
Loading

Full text loading...

/content/journals/10.1163/187530146x00159
Loading

Data & Media loading...

http://brill.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1163/187530146x00159
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1163/187530146x00159
1946-01-01
2016-12-10

Sign-in

Can't access your account?
  • Tools

  • Add to Favorites
  • Printable version
  • Email this page
  • Subscribe to ToC alert
  • Get permissions
  • Recommend to your library

    You must fill out fields marked with: *

    Librarian details
    Your details
    Why are you recommending this title?
    Select reason:
     
    Archives Néerlandaises de Zoologie — Recommend this title to your library
  • Export citations
  • Key

  • Full access
  • Open Access
  • Partial/No accessInformation